Fermer la recherche
Fermer

Connexion

Deux nouvelles publications de la TAO Digital Library

Publié le 

10 janvier 2021

 par 

Mme Camille THOMAS

La TAO Digital Library (collection internationale et multidisciplinaire de livres électroniques) partage deux nouvelles publications.

« Analyse ergonomique et analyse organisationnelle pour la prévention » disponible en accès libre, en français, en anglais et en italien.

Résumé L’analyse ergonomique des activités de travail, typique de la tradition de langue française, peut bénéficier de l’analyse organisationnelle qui considère le bien-être des sujets agissants. Selon la théorie de l’agir organisationnel, cette rencontre est possible : la méthode que la théorie propose permet d’intégrer l’analyse biomédicale ainsi que l’analyse ergonomique aux fins de prévention dans les lieux de travail.
Sont ici confrontées deux études anciennes qui ont été présentées et discutées lors d’un séminaire de l’Interdisciplinary Research Program « Organization and Well-being », l’une de Giovanni Rulli, Médecin du travail, Direction de l’Agenzia di Tutela della Salute dell’Insubria (Nord-Italie), et l’autre de Jean-Claude Sperandio, alors professeur d’ergonomie à l’Université Paris-Descartes. La première étude est un exemple d’analyse organisationnelle d’une situation de travail dans des grandes archives, portant principalement sur la prévention des TMS ; la seconde est un exemple d’analyse ergonomique de l’activité de pilotes de lignes aériennes, portant sur la résolution d’incidents. La compatibilité et des synergies possibles entre ces deux démarches sont discutées.

« Posted work: informality and social regulation » disponible en accès libre en anglais.

Résumé : Le travail détaché occupe une place importante dans les Pays Européens. Jens Thoemmes (CNRS, Université de Toulouse – Jean-Jaurès), propose dans ce texte une analyse fondée sur une recherche transnationale concernant des travailleurs portugais employés dans le secteur du bâtiment en France. S’inspirant de la théorie de la régulation sociale de J.-D. Reynaud, la démarche suivie considère le travail détaché comme un système social s’opposant aux relations industrielles traditionnelles. Le processus de régulation montre une mobilité caractérisée par des conditions de travail pauvres et des négociations et accords non officiels, mais le travail détaché ne doit pas être considéré comme emploi « informel ». Le détachement crée ses propres règles, qu’il faut considérer pleinement comme des éléments légaux, aux fins de comprendre la dimension croissante et l’utilisation de ce type de travail.

À lire aussi…