Fermer la recherche
Fermer

Connexion

La Commission Histoire vous informe de la publication de l’entretien avec Bernard Pavard mené en 2023 par François Daniellou.

Physicien de formation initiale, Bernard Pavard a développé ses recherches en ergonomie au CNAM, puis notamment à lIRIT[1] (Toulouse). Elles ont porté en particulier sur le travail collectif et la mise en œuvre des théories de la complexité dans lapproche du travail.

[1] Institut de recherche en informatique de Toulouse,

La Commission Histoire vous informe de la publication de deux entretiens, l’un avec Yves Roquelaure mené par François Daniellou, l’autre avec Pierre Falzon mené par Jean-Claude Sperandio.

Yves Roquelaure est professeur de médecine du travail à l’Université d’Angers. Il a toujours cherché à favoriser les échanges interdisciplinaires sur la santé au travail, en théorie et en pratique, avec l’ergonomie, la biomécanique, l’épidémiologie – en particulier au sujet de la prévention des TMS.

Actuellement retraité, Pierre Falzon, psychologue de formation, fut d’abord chercheur en ergonomie cognitive à l’Inria, avant de devenir professeur d’ergonomie au Cnam, succédant à Alain Wisner. Parallèlement, il fut secrétaire général puis président de l’IEA.

Avant le début de cette période estivale, nous sommes ravis de pouvoir vous partager une première version du programme de notre 57ième congrès.

Cette année un programme double pour une expérience en présentielle et une aventure à distance. Chacun son choix, mais un contenu riche pour chacun de vous.

Le Comité Scientifique a souhaité offrir une place importante à la diversité des points de vue, faire de ce congrès un véritable espace de réflexion et de débat. Dans l’organisation des sessions, nous avons laissé un temps important aux débats et aux échanges.

Prendre le temps de s’écouter, de se comprendre est pour nous le meilleur moyen d’avancer ensemble.

En vous souhaitant une bonne découverte, et au plaisir de partager ce congrès avec vous.

Voir les programmes

A très bientôt, on compte sur vous.

Le comité d’organisation

Le 20 avril 2023, pour la deuxième fois le Conseil d’Administration a organisé des ateliers d’échanges avec les adhérents. Leur objectif est de nous retrouver et d’ouvrir un espace pour permettre le partage d’informations entre les membres de la SELF, d’initier la discussion, la controverse, la mise en débat du positionnement des membres de la SELF sur des sujets d’actualité qui concernent la communauté.

Lors de ces ateliers, deux sujets ont été proposés et discutés en sessions parallèles. A l’issue de ces échanges, une synthèse a été produire pour chacune des ces thématiques.

1/ Comment l’ergonome peut aborder la question sociétale de la retraite ?

Voir la synthèse

2/ Travail à distance : évolution sur le travail – évolution de la pratique de l’ergonome

Voir la synthèse

Le CA remercie chaleureusement l’ensemble des adhérents ayant participé à ces échanges.

La SELF lance un concours auprès des étudiants en Master2 d’ergonomie reconnus Ergonome.s Junior.s Certifié.e.s par le CE2. Il s’agit de produire une vidéo de format court (5 minutes maximum) sur leur intervention de fin d’étude, avec pour cible le grand public.

Le caractère original et pédagogique sera évalué par un jury composé de membres du conseil d’administration de la SELF. Les trois lauréats remporteront un prix respectivement de 200€, 100€ et 50€ couplé à un abonnement à la revue santé travail.

Ces vidéos ont pour objectif de développer la communication de la pratique des ergonomes au sein du grand public, et en bénéfice secondaire valorisera le travail des étudiant.e.s qui pourront l’utiliser comme support pour une recherche d’emploi par exemple. Les vidéos seront diffusées sur la chaine Youtube de la Self et relayées sur les réseaux.

La date limite d’envoi des vidéos est le 30 octobre à l’adresse communication@ergonomie-self.org

 

Guide de réalisation de la vidéo

La vidéo précisera :

  • Le titre de l’intervention ou de la recherche
  • Le ou les nom(s) du ou (des) étudiant.e(s)
  • L’intitulé et l’année de réalisation du Master
  • Le nom de la structure où s’est déroulée l’intervention (si accord de la structure)

 

A titre indicatif, la vidéo peut aborder tout ou partie des éléments structurants de l’intervention, à savoir :

  • La demande et ou besoin de la structure
  • L’objet de l’intervention ou de la recherche
  • Les enjeux, contexte, problématique
  • La méthode, la temporalité, les acteurs
  • Les résultats obtenus

La Commission Histoire vous informe de la publication de l’entretien avec Joël Maline mené en 2003 par Michel Pottier.

Cet entretien avec Joël Maline a été mené en 2003 par Michel Pottier. Nous avons demandé à Joël quelques lignes d’actualisation sur son parcours en avril 2023, sur sa direction d’équipe à l’ARACT Normandie jusqu’en 2017 et ses publications récentes. Une réflexion continue et des choix d’orientation jalonnent son parcours rempli d’expériences enrichissantes.

Cette année deux administratrices et administrateurs sont membres sortants du Conseil d’Administration :

Le Conseil d’Administration de la Self est constitué de femmes et d’hommes qui, de par leur engagement, font vivre l’association depuis sa création en 1963. Le rejoindre c’est participer activement à son développement, à son avenir.
Il joue un rôle décisif, à partir des orientations définies à l’Assemblée Générale, dans la mise en œuvre des choix prioritaires de l’association. En témoignent, les actions menées par le Conseil actuel autour de la politique internationale et nationale de la SELF, les orientations en matière d’accès aux publications et à l’information, les actions d’amélioration de la communication, de soutien à la communauté des ergonomes, d’innovation au fil des congrès, de développement et de valorisation de la recherche en ergonomie, etc.

Les adhérents de la SELF qui souhaitent faire acte de candidature devront adresser, au plus tard le 13 juillet 2023, une lettre par courrier électronique à la Secrétaire Générale de la SELF – Karine Chassaing – karine.chassaing@ergonomie-self.org

Vos lettres de candidatures seront publiées dans le bulletin de la SELF de septembre 2023 et le résultat du vote sera annoncé lors de l’AG qui se tiendra au cours du congrès de St Denis de la Réunion (Octobre 2023).

Nous vous espérons nombreux à vouloir vous engager dans cette aventure pour que l’ergonomie puisse continuer à vivre et à se développer au gré de ce que collectivement nous en ferons. Nous comptons sur vous.

Karine Chassaing,
Secrétaire Générale de la SELF

Bordeaux, le 31 Mai 2023

Chèr.es adhérent.es, Chèr.es membres,

L’AG de Genève n’avait pas pu présenter les comptes puisqu’ils n’étaient pas clos au moment du congrès début juillet 2022.

Comme vous le savez nous avons engagé l’an passé un comptable pour nous aider. La reprise des différentes données et écritures a pris plus de temps que prévu. La mise en place d’une nouvelle organisation ainsi que la démission de Benoit Zittel, responsable de cet exercice, ont retardé la production des documents comptables.

Ainsi, nous vous convoquons à une Assemblée Générale Extraordinaire de la SELF qui se tiendra le mercredi 21 Juin de 17h00 à 18h00 en distanciel portée exclusivement sur cette partie financière de façon à pouvoir vous présenter les comptes clôturés au 31/07/2022 et la comptabilité du congrès de Genève. Le comptable sera présent à cette AGE afin de pouvoir répondre à vos questions.

Pour participer, veuillez vous connecter sur le lien Zoom suivant :
https://us06web.zoom.us/j/81743674095?pwd=MHppSENYSWs4eHZwTUt6UGx3WGY2dz09
ID de réunion : 817 4367 4095
Code secret : 728279

Nous espérons que vous serez présents à cette AGE afin d’échanger.

Pour le CA
Bien cordialement.

Karine CHASSAING, Secrétaire Générale

 

La présente tient lieu de convocation à l’Assemblée Générale Extraordinaire.

N.B.: si vous ne pouvez être présent.e à l’AG, nous vous serions reconnaissant d’inscrire, sur le coupon détachable dans le document ci- dessous, le nom de la personne à qui vous donnez pouvoir, et de le retourner, avant le 18/06/2023 par mail à l’adresse : marie.giudicelli@ergonomie-self.org

Donner pouvoir

Né en Octobre 1921, Jacques Leplat est décédé en Avril 2023  dans sa 102e année.

Comme il l’explique dans l’interview qu’il avait accordée à la Commission d’histoire de la SELF[1], sa longue carrière a toujours été guidée par sa volonté de développer la psychologie du travail et d’en faire reconnaître le caractère scientifique. Il pensait que ses recherches trouveraient leurs débouchés en ergonomie mais que, en raison de son interdisciplinarité, celle-ci ne pouvait se réduire aux seules données de la  psychologie.

Vers 1950, les premières années de J. Leplat au CERP (Centre d’Études et de Recherches Psychotechniques), alors dirigé par J.M. Faverge, ont été marquées par l’arrivée en France, de « l’ Human engineering ». Alors que le terme  d’« ergonomie » n’existait pas encore, « L’ adaptation de la machine à l’homme », écrit en collaboration avec J.M. Faverge et B. Guiguet, et ses premières études avec R. Browaeys notamment sur le continu à filer, ont fait de J. Leplat un des pionniers en matière d’analyse du travail, essayant d’apporter une rigueur scientifique à l’observation sur le terrain qu’il voulait liée à l’expérimentation.

En 1958, au départ de Faverge en Belgique, Leplat prit la direction du CERP, remplaçant le terme « psychotechnique » par « psychologique ». Les principaux axes des analyses du travail portaient sur l’informatisation, l’analyse des accidents, la formation. Il s’agissait des premières analyses de l’activité cognitive en situation de travail. Elles concernaient la prise et le traitement des informations, leurs difficultés de compréhension. Au plan théorique, elles marquaient un passage du behaviorisme au cognitivisme. C’est à cette époque que J. Leplat a développé la distinction entre tâche et activité et le modèle de la double régulation qui sont devenus des notions de base en ergonomie,  ainsi que la méthode de l’arbre des causes pour analyser les accidents, largement reprise et diffusée par l’INRS (Institut National de Recherches sur la Sécurité).

Le développement des études, le rapport avec ses collègues d’autres disciplines ont été largement soutenus par le Commissariat général à la productivité, dans le cadre de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier) dont l’organisation a marqué le début des recherches internationales sur le travail.

En 1966, J. Leplat quitte le CERP pour l’EPHE (École pratique des hautes études) installé dans les locaux de l’INETOP, 41 Rue Gay-Lussac, où il succède à R. Bonnardel. Il réoriente complètement le laboratoire, jusqu’alors consacré à la mise au point de tests pour la sélection et l’orientation professionnelle, vers un autre aspect de la  psychologie du travail. Il y développe une équipe dont les membres sont tous rattachés au CNRS,  à l’exception d’une maitre de conférence. Les préoccupations théoriques dominent alors dans l’analyse des situations : théorie soviétique de l’activité, théorie du développement cognitif dans la ligne de Piaget, cognitivisme, sémiologie. Assumant que la réalité déborde toujours le modèle, Leplat reste ouvert à cette diversité en s’assurant de la rigueur méthodologique des recherches et de la qualité des publications.

En 1989, Jacques Leplat prend une retraite très active : jusqu’à 2020, il a écrit des ouvrages, republié les textes qu’il jugeait essentiels dans l’histoire de l’analyse et de la psychologie du travail. Pendant toute sa carrière, il a accordé une grande importance à la diffusion des connaissances et a dirigé pendant plusieurs années « Le Bulletin du CERP » puis « Le Travail humain ».

Impossible de parler ici de toutes les thèses qu’il a dirigées, de tous les congrès auxquels il a participé, des institutions qu’il a pu conseiller. J’évoquerai seulement la SELF dont il a  été l’un des fondateurs en début de carrière et le GRESHTO (Groupe de recherches sur l’histoire du travail et des organisations) dont il a assumé la direction scientifique après sa retraite.

Leplat a été un patron de laboratoire exigeant, toujours respectueux de ses chercheurs et de toutes les personnes qui ont travaillé avec lui. Ceux qui l’ont connu, toujours souriant, affable et d’humeur égale, se rappelleront son amour pour la montagne, ses récits de randonnées qu’il a poursuivies même seul jusqu’à un âge avancé et se souviendront de lui montant les quatre étages vers son laboratoire, d’un pas allègre qui faisait pâlir d’envie de bien plus jeunes que lui.

 

Les textes des hommages peuvent être consultés en cliquant sur  ce lien.

 

Pour la commission « histoire » de la SELF,

Annie Weill-Fassina

[1] https://ergonomie-self.org/wp-content/uploads/2016/07/Jacques-Leplat.pdf

Après une absence liée à des problèmes techniques, c’est le retour de la lettre d’information de la SELF !

La lettre d’information de la Société d’Ergonomie de Langue Française a été créée en 2009 par Sylvain Leduc et Annie Drouin avec pour objectif de communiquer auprès de ses adhérents de façon rapide et réactive les actualités non pérennes de l’ergonomie et des ergonomes, au fil de l’eau. Le site web étant le support des informations stabilisées et consultables sur le long terme. A la fin de leur mandat en 2013 des deux administrateurs du site, c’est René Patesson qui a pris la relève pour la mise à jour de SELF-Express. Au fil des mandats, Eric Liehrmann, puis Camille Thomas ont pris la suite.

Depuis début 2019, les modalités de la lettre d’information SELF-Express ont changé pour offrir un rendez-vous mensuel à ses adhérents. Ce format vise à partager chaque mois l’ensemble des informations recueillies sur cette période. Ce format vise ainsi un contenu varié et plus complet. Les informations à caractère urgent telle que l’annonce d’un décès au sein de notre communauté continueront cependant de faire l’objet d’une édition spéciale dédiée.

En cohérence avec ce changement de modalités de diffusion, le Conseil d’Administration renomme sa lettre d’information, Self@ctu.

Comme SELF-Express depuis début 2019, Self@ctu paraîtra chaque début de mois.

L’inscription à cette lettre d’information nécessite d’être adhérent à la SELF, elle se fait automatiquement au moment de la première adhésion. Il est possible de résilier son abonnement ou de redemander un abonnement à tout moment. Cette opération se fait par mail : self-actu@ergonomie-self.org

N’hésitez pas à continuer de nous communiquer les événements, les parutions et les informations en lien avec l’actualité de l’ergonomie dans la rubrique « contribuer » en première page de notre site internet.

Au plaisir de vous publier dans Self@ctu,

Le Conseil d’Administration de la SELF